NEUVAINE AU SACRÉ-CŒUR DE JÉSUS

SEPTIEME JOUR

Prions le Cœur de notre Seigneur Jésus Christ patient et très miséricordieux.

Père de toutes miséricordes, Tu as envoyé ton Fils dans le monde, alors que nous étions pécheurs, et Tu as emplis son Cœur de bonté et de miséricorde pour que, par sa Passion et sa Mort, il nous obtienne le pardon de nos péchés et fasse de nous tes enfants. Fais que nous soyons toujours reconnaissants et souviens-toi de ta miséricorde et de celle de ton Fils qui vit et règne avec Toi et le Saint-Esprit, un seul Dieu, pour les siècles des siècles.

Du livre du Prophète Ezéchiel

La parole du Seigneur me fut adressée : « J’irai vous prendre dans toutes les nations ; je vous rassemblerai de tous les pays et je vous ramènerai sur votre terre. Je verserai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés. De toutes vos souillures, de toutes vos idoles je vous purifierai. Je vous donnerai un cœur nouveau. Je mettrai en vous un esprit nouveau. J’enlèverai votre cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai en vous mon Esprit : alors vous suivrez mes lois, vous observerez mes commandements et vous y serez fidèles. Vous habiterez le pays que j’ai donné à vos pères. Vous serez mon peuple, et moi, je serai votre Dieu. » Ez. 36, 24-26

MEDITATION : ACTES SPECIFIQUES DE CETTE DEVOTION

A) DEUXIEME ACTE : LA REPARATION

 Le premier et le principal de la consécration c’est qu’à l’amour du Créateur correspond l’amour de la créature, fait celui-ci auquel suit spontanément un autre devoir : compenser les injures de toute sorte inférées à l’Amour incréé. Nous appelons ce devoir réparation.

Le premier homme, en péchant, a offensé Dieu lui-même, et par conséquent, la culpabilité et la peine de l’homme furent infinies.

Pour s’acquitter de son offense infinie, une réparation infinie était nécessaire. Pour cela, le Christ est le premier Réparateur, qui a reconquis la grâce sanctifiante.

Nous pourrions nous demander : quel est le besoin que nous avons de réparer, si le Christ a déjà réparé pour les péchés du monde entier ? Le fait que le Christ s’est livré lui-même est parfaitement méritoire, mais nous devons nous rappeler que nous sommes le corps du Christ et en tant que tels nous devons entrer dans son sacrifice. Si nous ne réparons pas avec le Christ, nous ne sommes pas son corps. Par conséquent, notre oblation et sacrifice doivent être d’immoler notre amour-propre et nos convoitises, et crucifier notre chair avec la crucifixion mystique.

Ainsi, l’acte de réparation est un devoir de justice. Avec nos péchés nous avons eu l’audace d’offenser Dieu. Par conséquent, la réparation s’impose. Mais en même temps, la réparation est aussi une exigence d’amour. Nous devons correspondre au grand amour de Jésus-Christ. De plus, nous serons plus saints à mesure que nos actes d’amour seront plus intenses, actuels et universels.

La consécration professe et affirme l’union avec le Christ ; de cette façon, l’expiation commence cette union en effaçant les fautes, la perfectionne participant à ses souffrances et la consomme en offrant des sacrifices pour les frères. Telle était en effet la conception du miséricordieux Jésus quand il a voulu nous révéler son Cœur avec les emblèmes de sa Passion et en faisant jaillir de lui-même de flammes de charité : de sorte que, en regardant d’une part la malice infinie du péché et en admirant de l’autre l’infinie charité du Rédempteur, nous détestions plus véhément le péché et nous correspondions plus ardemment à sa charité.

N’oublions jamais que toute la force de l’expiation dépend uniquement du sacrifice sanglant du Christ, qui sans effusion de Sang se renouvelle sans interruption sur nos autels. Par conséquent, notre immolation doit s’unir à ce sacrifice eucharistique, afin que nous aussi nous soyons offerts comme « des hosties vivantes, saintes, agréables à Dieu » (Rom 12,1).

LITANIES

Seigneur, prends pitié                                                                      

Christ, prends pitié                                                                  

Seigneur, prends pitié                                                                         

Père du Ciel, qui es Dieu,                               prends pitié de nous

Fils Rédempteur du monde, qui es Dieu

Esprit-Saint, qui es Dieu

Sainte Trinité, qui es un seul Dieu,

Cœur de Jésus, Fils du Père éternel,                          prends pitié de nous

Cœur de Jésus, formé par le Saint-Esprit dans le sein de la Vierge-Mère,

 Cœur de Jésus, Roi et centre de tous les cœurs,

Cœur de Jésus, trésor inépuisable de la sagesse et de la science,

Cœur de Jésus, en qui demeure pleinement la divinité,

Cœur de Jésus, en qui le Père trouve toute sa joie,

Cœur de Jésus, dont les richesses ont rejailli sur nous,

Cœur de Jésus, le désiré des collines éternelles,

Cœur de Jésus, patient et miséricordieux,

Cœur de Jésus, généreux pour tous ceux qui t’invoquent,

Cœur de Jésus, source de vie et de sainteté,

Cœur de Jésus, qui as expié nos péchés,

PRIONS

Seigneur, notre Père, en célébrant le Cœur de ton Fils bien-aimé, nous redisons les merveilles de ton amour pour nous ; fais que nous recevions de cette source divine une grâce plus abondante. Par Jésus-Christ Notre Seigneur. Amen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.