Archives par mot-clé : institut du verbe incarne

NEUVAINE AU SACRÉ-CŒUR DE JÉSUS

NEUVIEME JOUR

Prions le Cœur de notre Seigneur Jésus Christ qui a consacré le monde par son amour.

Père des miséricordes, Tu as envoyé ton Fils dans le monde pour le sauver et tu l’as établi Chef de la création. Fais que le feu de l’amour qui brûle dans son Cœur s’étende au monde entier et ainsi le consume à la louange de ta gloire. Nous te le demandons par Jésus-Christ, ton Fils, qui vit et règne avec Toi et le Saint-Esprit, un seul Dieu, pour les siècles des siècles.

De la première épître de Saint Jean 4, 7-16 :

Voici à quoi se reconnaît l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils qui est la victime offerte pour nos péchés. Mes bien-aimés, puisque Dieu nous a tant aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres. Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour atteint en nous sa perfection. Nous reconnaissons que nous demeurons en lui, et lui en nous, à ce qu’il nous donne part à son Esprit. Et nous qui avons vu, nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde. Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu.

MEDITATION : LES PROMESSES DU SACRE-CŒUR

 7. « Les âmes tièdes deviendront ferventes. »

Le Saint-Esprit exprime un profond dégoût pour une âme tiède : « Je connais tes actions : je sais que tu n’es ni froid ni brûlant, – mieux voudrait que tu sois ou froid ou brûlant. Aussi, puisque tu es tiède – ni brûlant ni froid – je vais te vomir de ma bouche. » (Ap 3, 15- 16). Le remède à la tiédeur est la dévotion au Sacré-Cœur, qui est venu « pour apporter le feu sur la terre », c’est-à-dire pour inspirer aux froids et tièdes un nouvel amour et une nouvelle crainte de Dieu.

8. « Les âmes ferventes s’élèveront à une grande perfection. »

Cette dévotion a pour fruit particulier de nous transformer en une grande ressemblance avec Notre-Seigneur. Par la dévotion à l’amour du Sacré-Cœur, l’on fera place à un zèle ardent pour égaler nos intérêts à ceux de Jésus. Elle allume dans nos cœurs le feu de l’amour divin qui, comme le dit saint Paul : « est le lien de la perfection ». (Col 3, 14)

9. « Je bénirai même les maisons où l’image de mon Cœur sera exposée et honorée ».

Les images religieuses sont une source puissante et attrayante d’inspiration. Dans le Sacré-Cœur, nous pouvons lire l’amour infini de Jésus envers nous dans sa passion et sa mort : il nous montre son Cœur, blessé et ouvert par la lance, tout resplendissant comme un four brûlant d’amour, dont les flammes apparaîtront du côté le plus élevé. Il est entouré d’épines, le coup angoissant de l’amour ignoré. Que cela nous incitera toujours à des actes d’amour et de générosité.

10. « Je donnerai aux prêtres le talent de toucher les cœurs les plus endurcis. »

La conversion d’un pécheur arrive parfois par des grâces extraordinaires. Dieu ne va jamais forcer la libre volonté d’un être humain, mais il peut accorder des grâces par lesquelles il pousse le pécheur à vaincre l’attitude rebelle manifestée par les âmes des pécheurs les plus endurcis. Cela c’est donc ce qui se passe dans le cas des prêtres animés d’une grande dévotion au Sacré Cœur.

11. « Les personnes qui propageront cette dévotion auront leur nom écrit dans mon Cœur, et il n’en sera jamais effacé. »

Ces paroles impliquent une amitié forte et fidèle du Christ lui-même avec les promoteurs de la dévotion, et nous présente le « Livre de la Vie » de saint Jean : « Jamais je n’effacerai son nom du livre de la vie » (Ap 3, 5).

12. « Je te promets, dans l’excès de la miséricorde de mon Cœur, que mon amour tout puissant accordera à tous ceux qui communieront les premiers vendredis, neuf fois de suite, la grâce de la pénitence finale, qu’ils ne mourront point dans ma disgrâce, ni sans recevoir les sacrements, et que mon Cœur se rendra leur asile assuré à cette heure dernière. »

Cette promesse contient une grande récompense : le ciel éternel ! Il est donné comme la récompense d’une série d’actes répétés jusqu’à la fin : « Celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. » (Mt 10, 22)

« La persévérance finale c’est un don gratuit de la bonté de Dieu, et non peut être mérité comme un droit acquis par tout acte individuel que nous puissions faire. » (Concile de Trente)

LITANIES

Seigneur, prends pitié.

Oh Christ, prends pitié.

Seigneur, prends pitié

O Dieu, notre Père des cieux, PRENDS PITIE DE NOUS

O Dieu, Fils Rédempteur du monde, PRENDS PITIE DE NOUS

O Dieu, Esprit Saint, PRENDS PITIE DE NOUS

O Dieu, unique Trinité Sainte, PRENDS PITIE DE NOUS

Cœur du Christ, Fils du Père éternel, NOUS T’ADORONS

Cœur du Christ, Fils du Père éternel, NOUS T’ADORONS

Cœur du Christ formé par le Saint Esprit dans le sein de la Vierge Marie,

Cœur du Christ, uni substantiellement au Verbe de Dieu,

Cœur du Christ, Temple saint de Dieu,

Cœur du Christ, Tabernacle du Très-Haut,

Cœur du Christ, en qui réside la plénitude de la divinité,

JESUS, DOUX ET HUMBLE DE CŒUR, RENDS NOTRE CŒUR SEMBLABLE AU TIEN.

Prière finale :

Seigneur Jésus, Tu as dit que lorsque Tu serais élevé sur la croix, Tu attirerais tous les hommes à toi. Nous t’en prions, hâte le jour où tous les hommes seront attirés vers ton Cœur ouvert pour y trouver tous les trésors de ton amour et une demeure sûre, maintenant et toujours. Toi qui vis et qui règnes pour les siècles des siècles.

NEUVAINE AU SACRÉ-CŒUR DE JÉSUS

HUITIEME JOUR

Prions le Cœur de notre Seigneur Jésus Christ notre modèle dont nous devons suivre l’exemple.

Seigneur Dieu, revêts-nous de la sainteté du Cœur de ton Fils et enflamme-nous de son amour. Transforme nos cœurs à l’image du sien pour que tous puissent nous reconnaître comme ses disciples. Nous te le demandons par Jésus-Christ, ton Fils, qui vit et règne avec Toi et le Saint-Esprit, un seul Dieu, pour les siècles des siècles.

De l’Évangile selon Saint Matthieu 11, 25-30 :

En ce temps-là, Jésus prit la parole : « ère, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté. Tout m’a été confié par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

MEDITATION : PROMESSES DU SACRE-CŒUR

Notre Seigneur a laissé 12 promesses aux fidèles de son Sacré-Cœur. Celles-ci promettent résistance à la tentation, réconfort aux affligés, paix aux familles, miséricorde au pécheur, grande sainteté aux âmes ferventes, courage pour les cœurs froids… Elles assurent force et courage sur notre lit de mort, et elles nous parlent du don de la persévérance finale et du refuge dans le Cœur de Jésus au dernier moment de la vie. Comme disait Sainte Marguerite Marie, ces promesses contiennent le mystère de l’amour de Dieu et elles sont comme « la dernière invention de sa charité illimitée.« 

Ensuite, nous expliquerons la signification de chacune de ces promesses :

1. «Je donnerai aux âmes dévotes toutes les grâces nécessaires dans leur état de vie ».

Les devoirs de notre vie quotidienne sont nombreux et souvent difficiles. Dieu nous accorde, en réponse à la prière et à la réception des sacrements, toutes les grâces nécessaires dans notre état de vie. Il y a aussi des grâces extraordinaires qu’Il donne à ses amis spéciaux. Ce sont les plus efficaces, les plus abondamment données aux dévots du Sacré-Cœur.

2. « Je mettrai la paix dans leur famille. »

La paix est « la tranquillité de l’ordre, la sérénité de l’esprit et, avec la simplicité du cœur, le lien de la charité « , comme disait saint Augustin. Dans le Cœur de Jésus se trouve la vraie paix, ce qui fait que la maison soit son reflet et un avant-goût de la maison céleste. Jésus lui-même a commandé à ses disciples : « Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : « Paix à cette maison » ! » (Lc 10,5).

3. « Je les consolerai dans toutes leurs peines. »

Le désir de réconforter ceux qui sont dans la détresse est la marque d’un cœur noble et aimable ; et le Sacré-Cœur est le plus noble et le plus généreux des tous les cœurs. Il ne nous console pas nécessairement en nous libérant de la tristesse et du chagrin, car Il connaît la valeur incommensurable de la croix et, à travers elle, nous devons expier nos péchés. Mais par sa grâce, Il rend le douloureux tolérable.

4. « Je serai leur refuge assuré pendant la vie et surtout à la mort. »

Le côté du Christ a été ouvert pour montrer que la Divine Providence voulait que tous les hommes trouvent dans son cœur un refuge sûr contre les ennemis de notre salut. En Lui, nous pouvons trouver protection, force dans notre fragilité, persévérance dans notre inconstance, refuge sûr dans les dangers, dans les fatigues de la vie et à l’heure de la mort.

5. « Je répandrai d’abondantes bénédictions sur toutes leurs entreprises. »

Dieu est amour. Il est prêt à donner à ses enfants d’abondantes bénédictions temporales, à condition qu’elles ne mettent pas en péril nos intérêts éternels. Sa spéciale Providence protège et veille sur les dévots du Sacré-Cœur avec beaucoup d’amour et de tendresse.

6. « Les pécheurs trouveront dans mon Cœur la source et l’océan infini de la miséricorde. »

Sur terre, le Cœur de Jésus était plein de miséricorde envers tout le monde. Maintenant, dans son humanité glorifiée dans le ciel, Jésus continue de montrer sa miséricorde sans limites, « vivant toujours pour intercéder en notre faveur. » (He 7, 25)

LITANIES DU SACRE CŒUR

Seigneur, prends pitié                                                                       Seigneur, prends pitié

Christ, prends pitié                                                                            Christ, prends pitié

Seigneur, prends pitié                                                                       Seigneur, prends pitié

Père du Ciel, qui es Dieu,                                                                 prends pitié de nous

Fils Rédempteur du monde, qui es Dieu

Esprit-Saint, qui es Dieu

Sainte Trinité, qui es un seul Dieu,

Cœur de Jésus, Fils du Père éternel,                                         prends pitié de nous

Cœur de Jésus, formé par le Saint-Esprit dans le sein de la Vierge-Mère,

Cœur de Jésus, uni substantiellement au Verbe de Dieu,

Cœur de Jésus, d’une infinie majesté,

Cœur de Jésus, temple saint de Dieu,

Cœur de Jésus, demeure du Très-Haut,

Cœur de Jésus, maison de Dieu et Porte du Ciel,

Cœur de Jésus, fournaise ardente de charité,

Cœur de Jésus, sanctuaire de la justice et de l’amour,

Jésus, doux et humble de cœur, – rends notre cœur semblable au tien.

Cœur-Sacré de Jésus, – j’ai confiance en Toi.

Doux Cœur de Marie, – sois mon salut.

PRIONS

Seigneur, notre Père, en célébrant le Cœur de ton Fils bien-aimé, nous redisons les merveilles de ton amour pour nous ; fais que nous recevions de cette source divine une grâce plus abondante. Par Jésus-Christ Notre Seigneur. Amen.