Quels sont les fruits de ma prière?

Saint Thomas d’Aquin nous présente les grands fruits de la prière:

Il faut remarquer que la prière produit trois sortes de biens :

  • Premièrement, elle constitue un remède utile et efficace contre les maux.

PrièreElle nous délivre en effet des péchés commis. Je t’ai fait connaître ma faute, je n’ai pas caché mes torts. J’ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur en confessant mes péchés. » dit le Psalmiste (Ps. 31, 5, 6) Et toi, tu as enlevé l’offense de ma faute.  Ainsi chacun des tiens te priera aux heures décisives.

Souvenons-nous du bon larron sur la croix, il était pécheur mais il obtient son pardon: En vérité je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis (Luc 23, 43). De la même manière le publicain pria, et il revint à sa demeure justifié (cf. Luc 18, 14).

La prière nous libère de la crainte des péchés qui pourraient venir, comme aussi des tribulations et de la tristesse.

Quelqu’un d’entre vous est-il dans la tristesse ? dit saint Jacques (5, 13), qu’il prie avec une âme tranquille.

La prière nous délivre aussi des persécutions et de nos ennemis. Il est écrit en effet au Psaume 108 (vers. 4) : Au lieu de m’aimer, on me fait du tort, mais moi, je t’adresse ma prière.

  • Deuxièmement, la prière est un moyen utile et efficace pour la réalisation de tous nos désirs.

Tout ce que vous demanderez dans la prière, dit Jésus (Marc, 11, 24), croyez que vous le recevrez.

Mais si nous ne sommes pas exaucés, c’est ou bien parce que nous ne demandons pas avec insistance : il faut toujours prier et ne pas se lasser, dit le Christ Jésus (Luc 18, 1) ou bien parce que nous ne demandons pas ce qui est le plus utile à notre salut :

« Le Seigneur est bon, c’est la pensée de saint Augustin, souvent il ne nous accorde pas ce que nous voulons, et c’est parce que notre volonté n’est pas accordée à la sienne, qui veut toujours notre salut éternel et notre sainteté.»

Saint Paul en est un exemple, car par trois fois il demanda d’être délivré d’une douleur poignante dans sa chair et il ne fut pas exaucé (cf. 2 Co. 12,8).Adoration Bergers

  • Troisièmement, l’oraison est utile parce qu’elle nous rend les familiers de DieuQue ma prière, disait le Psalmiste (Ps. 140, 2), demeure devant vous, comme un encens à l’odeur pénétrante et persistante.
 Saint Thomas d’Aquin
Commentaire au Notre Père 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.