NOTRE VIE DANS LE CHRIST RESSUSCITÉ

Ressuscite_Institut_du_Verbe_IncarnéNous sommes en train d’arriver à la fin du temps de Pâques et nous vous proposons cette petite méditation composée par le P. Andrés Nowakowski:

La résurrection du Seigneur.

  1. Le contexte de la résurrection du Seigneur :

Les amis du Christ ou bien les disciples :

  • Pierre : Il avait nié le Christ trois fois.
  • Juda : Il avait trahi le Christ et après avait désespéré de ce péché.
  • Les disciples d’Emmaüs : L’un des deux, nommé Cléophas, répondit:  « Tu es bien le seul de tous ceux qui étaient à Jérusalem à ignorer les événements de ces jours-ci. »   « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth : cet homme était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple.
    Les chefs des prêtres et nos dirigeants l’ont livré, ils l’ont fait condamner à mort et ils l’ont crucifié.  Et nous qui espérions qu’il serait le libérateur d’Israël ! Avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé.
  • Les femmes : elles étaient très généreuses, attentives. Mais, en relation a la foi… très pauvres, leur foi dans le Ressuscité était faible. Elles cherchaient un mort.

Les ennemis du Christ :

  • Les pharisiens se rappellent de ce que le Christ avait dit qu’il allait ressusciter : « les chefs des prêtres et les pharisiens s’assemblèrent chez Pilate, en disant : « Seigneur, nous nous sommes rappelé que cet imposteur a dit, de son vivant : ‘Trois jours après, je ressusciterai.’ » (Mt 27, 28)

Entre parenthèse, nous allons réfuter le mensonge fait par les soldats qui gardaient le sépulcre : ils disaient que : « Les disciples de Jésus sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions. » (Mt 28, 13). Alors, c’est une façon très bizarre de dormir, tout en voyant qu’on vole le corps d’un mort…

La Vierge Marie : Elle, toujours inébranlable dans la foi, attendait la résurrection de son Fils.

  1. Le miracle même de la résurrection du Seigneur :Ressuscité_Institut_du_Verbe_Incarné_O

La résurrection du Seigneur et un miracle unique :

  1. Parce que le Christ, lui, il est ressuscité par sa propre puissance, parce qu’il est Dieu et homme. Les autres personnes qui ont ressuscités, en effet, ils ne sont pas ressuscités par leur propre puissance, comme c’est le cas de Lazare, comme le fils de la veuve de Naïm et la fille du chef de la synagogue. Le Seigneur a dit (Jn 10,18 ): « J’ai le pouvoir de donner ma vie ; et le pouvoir de la reprendre»
  2. La résurrection du Christ diffère des autres résurrections par la vie à laquelle Jésus est ressuscité, Il est en effet ressuscité à une vie glorieuse et incorruptible.
  3. La résurrection de Jésus est unique à cause de ses fruits et par son efficacité, parce que tous ressuscitent par la puissance de la résurrection du Christ.

L’Apôtre écrit aux Corinthiens dans sa première Epître (15, 20): Le Christ est ressuscité des morts, prémices de ceux qui se sont endormis.

  1. La relation de la Résurrection du Christ et nous.

Mais il faut se demander : Comment la résurrection d’une personne ou bien un autre miracle, peut changer ma vie? Par exemple une personne a été guérie il y a 2000 ans, comment ces effets arrivent-ils à moi ?

  • Par la résurrection on voit que Jésus le Christ a le pouvoir sur la mort.
  • Mais l’unique qui a le pouvoir sur la mort est Dieu.
  • Donc, par la résurrection, nous voyons que le Christ est Dieu. Nous avons la certitude de que Jésus est le fils de Dieu.

Mais cette considération change tout le regard que nous avons sur les enseignements du Christ,

  • Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. (Jn.15,13)
  • Celui qui aime son père ou sa mère plus que Moi n’est pas digne de Moi(Mt 10, 37)
  • celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de Moi la gardera. (Mt. 16, 25)

Mais, d’une façon tout à fait particulière, nous voudrons appliquer ce principe, aux enseignements qui concernent a l’unité entre Lui et nous.

  • Il dit de Lui-même qu’Il est la vie éternelle.
  • Et Il dit aussi qu’en étant unis à Lui, nous avons la vie éternelle.

L’unité avec le Christ :Je suis la vigne, et vous, les sarments (Jn. 15, 5).

  • Celui qui demeure en Moi et en qui Je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.
  • Si quelqu’un ne demeure pas en Moi, il est comme un sarment qu’on a jeté dehors, et qui se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent.

Mais comment s’est fait cette unité ?

Tout en expliquant cette unité, Saint Paul nous dit :

  • en Jésus Christ, vous êtes tous fils de Dieu par la foi.(Gal 3, 26)
  • Nous tous qui par le baptême avons été unis au Christ Jésus, c’est à sa mort que nous avons été unis par le baptême. Par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, pour que nous menions une vie nouvelle. Si nous avons été unis à lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons aussi par une résurrection qui ressemblera à la sienne. (Rm 6, 4)

Alors, l’homme, plutôt, la nature humaine est composée d’esprit est de corps. L’homme est uni au Christ tout d’abord par la foi, (parce que la foi perfectionne l’intelligence de la personne) mais à cause du corps il faut « extérioriser » notre foi par le baptême. Et en ayant reçu le baptême, nous recevons une vie nouvelle, c’est-à-dire, la charité et la grâce, la vie surnaturelle.

  1. Trois conséquences pour notre vie spirituelle.
  • La première est que nous devons nous appliquer à ressusciter spirituellement de la mort de l’âme causée en nous par le péché.

Cela se fait par la foi et par les sacrements. Le Christ est ressuscité mais si nous ne sommes pas unis à Lui par la foi et les sacrements, Sa victoire, ne devient pas notre victoire

  • Deuxièmement,notre résurrection du péché doit être une résurrection à une vie incorruptible. C’est un dommage après avoir reçu la foi que nous restions dans le péché.

Saint Paul écrit (Rom. 6, 9 et 11-13) : Le Christ ressuscité des morts ne meurt plus la mort sur lui n’aura plus d’empire… Que le péché ne règne donc plus dans votre corps mortel… Ne livrez pas vos membres comme des instruments d’iniquité au service du péché.

  • Troisièmement,notre résurrection du péché doit être une résurrection à une vie nouvelle et glorieuse. La vie eternelle.

Selon saint Paul (Rom. 6, 4), comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous aussi, de même, marchons dans une vie nouvelle.

Notre vie doit être donc une vie nouvelle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *