DIMANCHE DE LA RÉSURRECTION

Vivons la Semaine Sainte!

Au cours de la Nuit sainte, nous avons participé au mystère pascal en célébrant les sacrements du Baptême et de l’Eucharistie. Dans la seconde messe de Pâques nous rendons grâce pour la vie nouvelle, dont la source a été ouverte pour nous par la résurrection du Christ.

C’est aujourd’hui la Fête des fêtes et le jour par excellence du Christ Seigneur.

– aujourd’hui, vainqueur de la mort et du péché, Jésus s’est manifesté aux siens;

– aujourd’hui il s’est fait reconnaître de ses deux disciples sur la route d’Emmaüs en leur rompant le pain;

– aujourd’hui il a donné l’Esprit Saint à ses apôtres en vue de la rémission des péchés, et il les a envoyés dans le monde pour être ses témoins.

Pour tout cela nous chantons : «Ce jour que fit le Seigneur est un jour de joie» (Psaume).

Mais tout chrétien revit aujourd’hui à son compte le mystère qu’ont vécu les disciples de Jésus. C’est pour chacun de nous que le Christ, notre Agneau pascal, a été immolé ; «en mourant, il a détruit notre mort; en ressuscitant, il nous a rendu la vie».

En partageant le repas du Ressuscité, nous communions à sa vie. L’Esprit qui a réveillé Jésus d’entre les morts fait de nous des «hommes nouveaux», appelés à «ressusciter avec lui dans la lumière» (P 1). C’est dans cette espérance que «le peuple des baptisés, rayonnant de la joie pascale, exulte par toute la terre ».

L’ASPERSION D’EAU BÉNITE

L’aspersion d’eau bénite constitue un mémorial du baptême. Jamais ce rite n’est plus significatif qu’au jour de Pâques, où il rappelle l’eau du salut à tous ceux qui n’ont pu renouveler dans la nuit sainte les engagements de leur baptême.

LITURGIE DE LA PAROLE

Christ est ressuscité : le message pascal retentit, tantôt discret, tantôt éclatant, dans chacune des lectures de la messe. Tandis que saint Jean nous conduit au seuil du tombeau vide, garant de notre foi (Évangile), saint Pierre peut affirmer avec certitude que Dieu a ressuscité Jésus, puisqu’il a mangé et bu avec lui après sa résurrection (1ère lecture). Saint Paul, qui rattache la célébration de la Pâque chrétienne à celle de la Pâque juive, en présentant le Christ comme le véritable agneau pascal (2ème lecture optative), nous rappelle que, ressuscités avec le Christ par le baptême, nous devons vivre de sa vie nouvelle, et il nous invite à regarder en avant dans l’attente de son retour (2ème lecture).

Victimae Paschali laudes.

Séquence du Dimanche de Pâques (chantée après la deuxième lecture)

1. Victimæ paschali laudes immolent Christiani.

1. A la Victime pascale, chrétiens offrons nos louanges.

2. Agnus redemit oves, Christus innocens Patri reconciliavit peccatores.

2. L’Agneau sauva les brebis, le Christ innocent réconcilia les pécheurs avec le Père.

3. Mors et vita duello conflixere mirando, dux vitæ mortuus regnat vivus.

3. La mort et la vie ont combattu en un duel prodigieux, le maître de la vie mourut, vivant Il règne.

4. Dic nobis Maria quid vidisti in via ?

4. Dis-nous Marie [Magdeleine] qu’as-tu vu en chemin ?

5. Sepulchrum Christi viventis et gloriam vidi resurgentis.

5. J’ai vu le Christ vivant en son sépulcre et la gloire du Ressuscité.

6. Angelicos testes, sudarium et vestes.

6. J’ai vu les Anges témoins, le suaire et les vêtements.

7. Surrexit Christus spes mea : præcedet suos in Galilæam.

7. Le Christ, mon Espérance, est ressuscité, il vous précédera en Galilée.

8. Scimus Christus surrexisse a mortuis vere. Tu nobis victor Rex, miserere ! Amen ! Alleluia !

8. Nous savons le Christ vraiment ressuscité des morts. Roi victorieux, prends pitié de nous ! Ainsi soit-il ! Louez le Seigneur !

SOIR DE PÂQUES

Le soir de Pâques est rempli du souvenir des apparitions de Jésus aux deux disciples d’Emmaüs, puis au groupe des Apôtres réunis. Dans le récit qu’il nous en fait, saint Luc souligne que les disciples reconnurent Jésus à la fraction du pain et que le Seigneur demanda à manger à ses Apôtres. Le repas pris, au soir de Pâques, avec le Ressuscité devait illuminer pour la suite des siècles la célébration de l’Eucharistie : il l’a irradiée de sa joie. C’est pourquoi, à la messe vespérale on lit le récit des apparitions de Jésus le soir de Pâques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.