Amitié 

J’avais trois amis. L’un d’eux me donnait de l’argent. Il était un bon ami.

L’autre ami, le deuxième, a mis une fois sa main sur la mienne et me dit :

– Si l’on te tue, je me ferai tuer pour toi.

– Pour toi ou avec toi ?

– Pour toi- Et il ne mentait pas.

Le troisième ami, lorsque j’allais le voir, il devenait tout joyeux. Et moi aussi,  j’étais joyeux. Nous étions joyeux tout le temps.

Il était mon meilleur ami.

Leonardo Castellani. SJ

(*)Dédié à tous les enfants de chœur et aux amis de notre monastère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *