Le Christ Roi

Aujourd’hui, nous célébrons le Christ Roi de l’Univers. Ce dimanche est le dernier dimanche de l’année liturgique et de l’achèvement de l’année liturgique. L’année liturgique est un signe de l’histoire de l’homme et de l’histoire du salut, et ce dimanche est l’image de la fin des temps. Le Christ est roi, le Christ règne, et son royaume sera parfaitement accompli à la fin des temps.

Le Christ Roi et son Royaume.

Comme nous l’avons dit, le Christ est roi, le Christ règne, et son royaume sera parfaitement accompli à la fin des temps :

On pense que, pour mieux comprendre la profondeur et la réalité du Royaume du Christ, nous pouvons nous aider de sa personne même, le Christ.

Le Christ s’est fait homme, il se proclame Roi, il a été proclamé Roi et il a conquis son royaume avec la victoire de la Croix et de sa résurrection. Il était avec nous, il est avec nous et il viendra. De la même manière que le Royaume de Dieu a été proclamé par le Christ, par ses apôtres, le Royaume de Dieu est présent parmi nous, mais le Royaume de Dieu viendra aussi. Saint Jean dira dans l’apocalypse : « Il est Le Seigneur Dieu, Celui qui est, qui était et qui vient, le Souverain de l’univers. (Cf. Ap 1, 18)

Il existe manifestement une relation entre la présence du Christ et la présence de son Royaume. Leurs présences peuvent être rendues plus parfaites. Nous disons souvent que dans l’âme d’un baptisé, le Christ habite, le Christ est présent, son royaume est là et nous disons cela aussi, mais d’une manière plus parfaite, dans une âme qui est au sommet de la sainteté, après des années de travail spirituel, le Christ et son royaume sont là, mais d’une manière plus parfaite. 

Travailler pour le Royaume de Dieu

Dans notre vie personnelle également, tout baptisé, toute personne qui vit dans la grâce de Dieu peut affirmer en toute tranquillité la présence du Christ et son royaume est dans notre âme. Non seulement une présence naturelle comme Dieu est présente dans toutes les créatures, mais aussi une présence surnaturelle par la grâce de Dieu.

Mais il est évident que nous pouvons voir en nous des défauts, des faiblesses, des péchés, des fautes… et nous devons confesser que dans cette partie de notre vie, le Christ ne règne pas encore.

On peut dire la même chose d’une société, d’une famille, d’une communauté. Malheureusement, dans de nombreux endroits, le Christ n’est même pas nommé. Mais dans certaines parties de notre société, de notre famille, de nos communautés, la lumière du Christ illumine notre quotidien. Et il veut régner pleinement.    

La plénitude du temps

Mais nous allons contempler la plénitude du règne du Christ, comme l’explique le livre de l’Apocalypse, à la fin des temps.  Dans la préface d’aujourd’hui nous allons prier « Un règne sans limite et sans fin: règne de vie et de vérité, règne de grâce et de sainteté, règne de justice, d’amour et de paix. (Cf. Préface de la solennité du Christ Roi)

Malheureusement, comme dans de nombreux moments de l’histoire, il y a des gens qui sont des ennemis du Christ et de son Église. Ils sont invités à faire partie du Royaume de Dieu, même ils sont appelés au bonheur éternel, mais ils rejettent cette invitation. Saint Paul dira : « Les ennemis de la Croix du Christ » A la fin des temps, dans ces gens brillera la Justice de Dieu, la Justice du Christ Roi. « Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : ‘Allez-vous-en loin de moi, vous les maudits, dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges. Car j’avais faim, j’avais soif, j’étais un étranger, j’étais nu, j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas assisté. » (Cf Mt 25, 31) 

Dans les âmes qui ouvrent leur cœur à la miséricorde divine, qui ouvrent leur cœur aux commandements de Dieu, dans les âmes qui s’efforcent de voir le Christ dans les nécessiteux et qui aident concrètement le Christ présent dans les petits, dans ces âmes brillera la miséricorde et l’amour du Christ Roi ; comme dit l’Évangile « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la fondation du monde. Car vous m’avez assisté. » (Cf Mt 25, 31) 

Nous demandons à Marie Reine, Mère du Christ Roi, la grâce de Dieu de mieux comprendre la réalité du Royaume du Christ, de travailler pour le Royaume du Christ, dans nos vies, notre famille, notre société et d’attendre contre toute espérance la plénitude du Royaume du Christ à venir.

P. Andrés Nowakowski IVE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.